Accueil / Supply chain management /

Botanic et Petzl plaident pour une logistique internalisée

, par Erick Demangeon

Contrairement à une idée répandue, l’internalisation de la logistique laisse de grandes marges de manœuvre aux entreprises. Evoluant dans des secteurs très différents, Botanic et Petzl se rejoignent dans ce choix stratégique. A la clé, optimisation des flux et gain de performance commerciale.

Accompagnés par le cabinet Adameo, les groupes familiaux Botanic et Petzl ont ajusté leurs schémas logistiques internes historiques pour les optimiser et les adapter à leurs développements ainsi qu’à leurs enjeux commerciaux.
Botanic était confronté à des difficultés pour approvisionner son réseau national de 77 jardineries et 52 animaleries au départ de son entrepôt logistique basé à Saint-Vulbas. « Ces difficultés se traduisaient par des ruptures et des engorgements dans les réserves sur nos points de vente », explique Nicolas Boulay. Autour d’une base articles composée de 180 000 références soumise à de très fortes saisonnalités, « le réassort de nos magasins est assuré directement par nos fournisseurs à 65 % et par notre plateforme via des flux cross-dock (17 %) et stockés (18 %) », ajoute le directeur achats de Botanic.

Nouveau schéma d’approvisionnement chez Botanic

Après une étude de ces flux, Botanic a décidé de modifier leur répartition. «  Le nouveau schéma d’approvisionnement en cours de déploiement s’appuie davantage sur les flux stockés et en cross-dock via notre plateforme. Il suppose une sélection entre les flux qui y transitent et ceux livrés en direct aux magasins par nos fournisseurs ». A terme, Botanic vise un réassort à hauteur de 39 % en flux stockés, 38 % via cross-dock et 23 % en direct. Ce cap « impose de revoir le dimensionnement de notre plateforme et les prestations réalisées sur cette dernière afin que les produits aillent dans les linéaires de nos magasins le plus rapidement possible ». Cette réflexion est en cours.

JPEG - 58.1 ko
Botanic entend augmenter ses flux stockés et en cross-dock.
® Botanic

Avec la chasse aux ruptures, l’enseigne mise sur une amélioration et une meilleure maîtrise de ses délais d’approvisionnement ainsi que sur une optimisation des réceptions en magasins. «  Nous en attendons également une optimisation de nos transports ». Ces optimisations et l’augmentation du chiffre d’affaires espéré par une meilleure satisfaction client et réactivité, devraient couvrir les coûts de cette réorganisation selon Nicolas Boulay. Côté fournisseurs, les premiers retours sont positifs puisque ces derniers « pourront massifier leurs livraisons sur la plateforme Botanic ».

Une distribution repensée chez Petzl

JPEG - 46.7 ko
Petzl réalise un chiffre d’affaires de 212 M€ dont 85 % à l’export.
® Petzl

Dans le cas de Petzl, l’ajustement de sa logistique internalisée est achevé et a concerné sa distribution en Scandinavie. Producteur et distributeur d’équipements de protection individuelle (EPI) à l’attention de professionnels et de particuliers, le groupe compte quatre usines (trois en France et une en Malaisie) et une base articles de 1 500 références. Pour sa distribution réalisée à 85 % à l’export, « Petzl s’appuie sur deux centres continentaux et un régional. Selon les zones géographiques, notre distribution est assurée par nos propres filiales ou par des distributeurs locaux », présente son responsable distribution Gauthier Perez.
En 2017, l’entreprise identifie la Scandinavie comme une zone à fort potentiel de croissance pour ses produits. « La distribution dans cette région était alors effectuée par un distributeur local qui y gérait l’ensemble de la logistique. Notre présence « marque » y était faible et nous ne connaissions pas nos clients finaux sur la zone ni leurs attentes ». Avec Adameo, Petzl a étudié la possibilité d’internaliser sa distribution et sa logistique en Scandinavie avec l’objectif « de réduire nos délais de livraison à 48 h et d’y stocker les bonnes références pour y accroitre nos ventes ». A l’issue de cette étude, le groupe a décidé de créer sa propre filiale commerciale dans la région et d’y ouvrir un entrepôt. Finalisée mi 2018, « cette décision d’implantation a pris en compte la localisation et le dimensionnement de l’entrepôt ainsi que l’impact sur nos transports et sur nos délais de livraison ».

Externalisation locale

Entre faire et faire-faire sa logistique en Scandinavie, Petzl a opté pour l’externalisation auprès d’un prestataire. Après appel d’offres et phase de sélection menés avec Adameo, le logisticien Edstrom a été retenu et pilote depuis sa logistique sur la zone depuis un de ses entrepôts en Suède. « Le fait d’externaliser notre logistique est un changement de culture pour notre groupe et impose de nouvelles méthodes de travail », reconnaît Gauthier Perez.
Depuis, le stock local de Petzl a été affiné. « Sur le nouvel entrepôt, un tiers de nos références, qui représente 90 % de nos ventes en Scandinavie, est stocké ». Grâce à cette nouvelle organisation opérationnelle depuis fin 2018, le chiffre d’affaires du groupe dans la région est passé de 11 à 16 M€. Ce succès le conduit à s’interroger sur le déploiement d’organisation similaire ailleurs...

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 195 - juin / juillet 2022

Stratégies Logistique n°195 est paru.

Hors-série n° 20 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le mercredi 1er juin 2022.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Supplément SIMI 2021

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 8 au 10 décembre 2021.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.