Accueil / Transport /

Covid-19 : Les transporteurs routiers alertent sur les conditions de la reprise

, par Luc Battais

La commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale a auditionné les organisations professionnelles du transport routier. La FNTR, l’OTRE et TLF s’inquiètent pour la santé de leurs salariés et redoutent des faillites en nombre.

Le relevé de ces échanges -disponible en annexe constitue un bilan presque exhaustif des premières semaines de crise et relaie les profondes inquiétudes des transporteurs et logisticiens quant aux conditions de la sortie de crise.
Pour ces professionnels, la reprise même progressive de l’activité ne peut s’envisager sans la réunion de deux conditions : d’une part une protection efficace et massive des salariés à qui il faut des masques de façon urgente et d’autre part une capacité de transport suffisante proposée par des entreprises qui n’auront pas été laminées économiquement par une succession de crises en France depuis celle des gilets jaunes, en passant par les grèves de fin d’année dernière précédant de peu la pandémie en début de cette année.
Les transporteurs ont également rappelé que des conditions de concurrence européenne défavorables aux transporteurs français, comme celles induites par la cabotage pourraient constituer un facteur délétère supplémentaire tout comme le serait un allongement des délais de paiement.

Le témoignage de Florence Berthelot, déléguée générale de la FNTR (Fédération nationale des transports routiers) s’exprimant au nom de l’ensemble des organisations donne le ton. La situation du secteur du transport routier illustre, selon elle, « les conséquences d’un discours public selon lequel les citoyens doivent rester chez eux mais l’économie doit continuer de tourner.(...) ». Et de pointer : « Nous avons demandé que nos salariés en activité puissent bénéficier de protections, notamment de masques, alors que les entreprises sont priées de se débrouiller elles-mêmes. »

Fragilisé par 3 crises

La représentante de la FTNR poursuit sur le plan économique : "notre secteur a été fragilisé depuis dix-huit mois par les gilets jaunes, les grèves et les mouvements portuaires ; les entreprises font face à d’énormes surcoûts. La chaîne logistique est désorganisée et le transport se fait, pour une grande part, à perte. Les personnels bénéficient d’heures supplémentaires majorées de 25 % ou 50 % et les coûts salariaux sont donc très importants – le Comité national routier (CNR) fait état de l’ensemble de ces éléments dans une note (...).
Malgré cela, certains clients peu compréhensifs dénoncent par voie de presse des augmentations de prix de transport. Les entreprises à l’arrêt redoutent, quant à elles, de ne pas pouvoir redémarrer rapidement ; leur chiffre d’affaires n’est pas reportable. »

Profonde inquiétude

« Notre message est celui d’une profonde inquiétude » indique Florence Berthelot, « les prochaines semaines risquent d’être encore plus difficiles que les précédentes. Et que dire de la sortie de crise, sinon que nous redoutons que de nombreuses entreprises ne puissent pas redémarrer, alors que le secteur a un rôle primordial ?
Enfin, l’Europe elle-même peine à coordonner les politiques sanitaires et de transport. Il est invraisemblable d’imaginer déréglementer le cabotage alors que des entreprises nationales sont complètement à l’arrêt. »

Un choc violent

De son côté Alexis Degouy, délégué général de l’Union des entreprises de transport et logistique de France (TLF) a résumé ainsi sa vision de la situation : « Le choc provoqué par la crise est violent pour l’économie française et donc pour le secteur du transport et de la logistique qui en est le système cardiovasculaire.
Nous subissons les conséquences de l’arrêt de pans entiers de l’économie ainsi que de la désorganisation des secteurs qui poursuivent leur activité. »

Et de poursuivre : « Dès le début de la crise, l’attention des pouvoirs publics s’est portée sur la chaîne alimentaire : il fallait garantir aux Français confinés qu’ils trouveraient les produits de première nécessité dans leurs commerces. (...) Je vous laisse imaginer ce que les trois dernières semaines ont représenté pour les conducteurs routiers, les préparateurs de commande et les caristes, qui ont travaillé nuit et jour pour encaisser un choc comme la filière n’en avait jamais connu.

Des entrepôts à l’arrêt

« Concernant la logistique, dans un premier temps, une grande partie des entrepôts s’est retrouvée à l’arrêt puisque les industriels avaient arrêté de produire, tandis que certains se sont retrouvés en suractivité, notamment dans l’alimentaire.

Cette situation inédite les a contraints à mettre en place une nouvelle organisation du travail pour arriver à garantir la protection des salariés et le maintien de l’activité des entrepôts, notamment dans le frais.
Les supermarchés et les hypermarchés ont enregistré une baisse des achats, la consommation s’étant reportée sur le commerce de proximité pour des raisons évidentes. Parfois, un seul entrepôt dessert 800 commerces de proximité : garantir la protection des salariés dans un tel entrepôt est donc vital, tant pour les salariés que pour la continuité de l’activité ».

Les transporteurs ne semblent pas l’avoir rappelé dans leurs témoignage -en tout cas le relevé des échanges n’en porte pas trace- mais il convient de souligner que le marchés français du transport routier était sous-capacitaire depuis plusieurs années et qu’une étude diligentée par l’Autf avait conclu à une tendance au rééquilibrage offre-demande en 2019. Le Covid-19 risque de remettre en cause gravement ce retour à l’équilibre.


Voir en ligne : Compte rendu d’audience des transporteurs à l’Assemblée nationale.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 184 - septembre 2020

Stratégies Logistique n°184 est paru.

Supplément SIMI 2019

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 11 au 13 décembre 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.