Accueil / Transport /

Open Modal, de la résilience du rail-route en temps de crise

, par Luc Battais

Jean-Claude Brunier, Pdg d’Open Modal, l’un des principaux opérateurs de transport combiné en France, témoigne de la résilience de ce système de transport pendant les premières semaines de la crise… dès lors que les conditions de circulation sur le réseau lui ont été favorables.

Durant des décennies, le transport combiné rail-route a éprouvé en France les plus grandes difficultés à survivre du fait notamment des obstacles à la fluidité des trafics sur le réseau, soit du fait des grèves dans la traction ferroviaire au temps où la SNCF en disposait du monopole, soit du fait des difficultés rencontrées en général par les trains de marchandise à circuler sur un réseau en travaux pour des années où la priorité était donnée au transport de voyageurs.

Priorité au fret ferroviaire

La gestion de la pandémie en France a bouleversé momentanément ces fondamentaux. La réduction drastique sur le réseau national de l’offre de transport de voyageurs pour contribuer à ralentir la propagation du virus a de facto donné la priorité au fret ferroviaire qui, globalement, a pu conserver un niveau de circulation de l’ordre de 60% de son trafic habituel.

Dans le même temps, les pouvoirs publics se sont largement appuyés sur le transport ferroviaire pour continuer à approvisionner les usines qui fonctionnaient encore dans les secteurs de l’agroalimentaire, de l’emballage et des produits d’hygiène notamment et participer à la distribution des produits. « SNCF Réseau (gestionnaire de l’infrastructure, NDLR) a mis en place un dispositif réactif de soutien aux acteurs du fret pour le traitement des circulations de telle façon que les entreprises opérant sur le réseau puissent répondre aux demandes dans les meilleures conditions et meilleurs délais » souligne le Pdg du groupe Open Modal (TAB, T3M…), Jean-Claude Brunier.

Plan de transport maintenu

L’ensemble de la chaîne logistique multimodale a été libérée. Car, explique Jean-Claude Brunier, « pour la partie routière du transport combiné en approche des chantiers de mise sur les trains ou en distribution des caisses mobiles à l’arrivée, les véhicules sont conduits par du personnel qui reste dans un périmètre d’une centaine de kilomètres autour des terminaux ferroviaires. Ainsi ils ne rencontrent pas les problèmes qui se sont posés en début de crise au transport routier en longue distance (restauration, hébergement, sécurité de parking, etc.). »

Le Pdg d’Open Modal indique que dans ces conditions aucune ligne n’a été fermée. Les services ont été adaptés à la demande, des trains longs ont parfois remplacé deux trains, des départs ont été supprimés -3 allers-retours par semaine ont remplacé les 5 habituels par exemple- etc. Mais l’ensemble du plan de transport a été maintenu y compris sur l’Italie.

Comme tous les transporteurs, l’entreprise a vu entre 50 et 60% de ses trafics disparaître d’un coup dès le début du confinement : « Dans l’industrie des produits hors agroalimentaire non essentiels (meuble, électroménager, bricolage), les trafics sont tombés à zéro du jour au lendemain. Sont restés les trafics essentiels alimentaire, boisson, pharmacie, matériel médical. En revanche tous ces trafics ont été en nette progression ce qui a permis d’amortir le choc dans une moindre mesure. Dans certaines zones comme au départ et à l’arrivée de Lille, le trafic n’a baissé que de 10 %» indique Jean-Claude Brunier.

Bilan pour le futur

Les éléments de ce bilan, provisoire, Jean-Claude Brunier aimerait bien qu’ils ne soient pas oubliés après la crise. Il ne « rêve pas », le fret ferroviaire ne restera pas prioritaire quand le trafic de voyageur retrouvera un niveau d’activité normal.
Mais il espère que les conditions de résilience du transport combiné rail-route soient prises en compte dans les travaux de l’association 4F (Fret ferroviaire français du futur), aujourd’hui en cours de constitution entre tous les acteurs du transport ferroviaire de marchandises compris les chargeurs dont l’objet sera de remettre à la ministre des Transport Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, des propositions pour une relance du fret ferroviaire en France.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 185 - octobre/novembre 2020

Stratégies Logistique n°185 est paru.

Supplément SIMI 2019

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 11 au 13 décembre 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.