Accueil / Entreprise /

Covid-19 : Amazon préfère fermer temporairement

, par Stratégies Logistique

(Mise à jour du 19 avril ) Suite au jugement de limiter ses envois aux seuls produits essentiels, et face au risque d’amende, Amazon a fermé provisoirement ses six entrepôts depuis le 16 avril et au moins jusqu’au mercredi 22 avril inclus.

« Nous devons suspendre temporairement les activités dans nos centres de distribution en France », a indiqué la direction de l’entreprise dans un communiqué. Amazon va profiter de ce temps pour nettoyer ses entrepôts et évaluer les risques face au coronavirus. « La date de réouverture dépendra de nos avancées avec les représentations syndicales », a expliqué Frédéric Duval, à la tête d’Amazon France, interviewé sur BFM TV. Et aussi du résultat de la procédure en appel lancée par Amazon. La Cour d’Appel de Versailles devrait rendre sa décision mardi 21 avril.

Les salariés et intérimaires payés à 100% pendant cette période, le recours au chômage partiel ayant « été évoqué » selon la direction sans que ses modalités n’aient été définies. Le tribunal judiciaire de Nanterre avait jugé mardi 14 avril qu’Amazon avait « de façon évidente méconnu son obligation de sécurité et de prévention de la santé des salariés » et lui ordonnait en conséquence de conduire une évaluation des risques avec les représentants du personnel.

Problème de périmètre

Le tribunal avait également demandé de limiter son activité aux seuls « produits alimentaires, de produits d’hygiène et de produits médicaux », sous astreinte d’un million d’euros d’amende par jour de retard et par infraction constatée, de manière exécutoire, sans donc que la procédure d’appel ne soit suspensive.

Avec 250 millions de référence, Amazon s’est estimé dans l’impossibilité de se conformer aux décisions du tribunal sous 24 heures, la livraison d’un seul produit dit non essentiel lui faisant encourir une peine d’un million d’euros. Le site continue de vendre à travers les marchands qui expédient directement, Amazon faisant également appel à son réseau international pour maintenir l’activité.

Comment classer ?

Surtout, la question centrale reste comment un produit peut être classé essentiel ou pas ? « Comment classer dans ce cas un biberon ? un préservatif ? une coloration pour cheveux ? Et quel en sera l’interprétation du tribunal ? », a questionné le directeur général France sur BFM-TV. Amazon avait annoncé le 21 mars cesser de prendre des commandes jugées « moins prioritaires », sans pour autant recouper la notion de produits « essentiels ».

La fermeture des centres de distribution touche plusieurs milliers d’e-commerçants français qui utilisent le service Expédié par Amazon (Fulfillment by Amazon) pour stocker et expédier leur produits. Ils pèsent environ la moitié des références de la place de marché. Les vendeurs tiers qui gèrent leur logistique en propre poursuivent les ventes en ligne normalement.
Les PME et TPE françaises vendant sur Amazon ont connu une année 2019 record avec près d’un tiers d’entre elles ayant réalisé plus de 100 000 euros de ventes dont plusieurs centaines dépassant le million d’euros en 2019.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 185 - octobre / novembre 2020

Stratégies Logistique n°185 est paru.

Supplément SIMI 2019

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 11 au 13 décembre 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.