En bref

Ovrsea ouvre un bureau à Marseille

SFR utilise les colis connectés de LivingPackets

Découvrez l'abonnement numérique

Accueil / Supply Chain

Le SITL 2024 met en scène les JOP

, par Sylvain Chanourdie

Le salon international du transport et de la logistique (19 au 21 mars, Paris Nord Villepinte) a présenté jeudi les grandes lignes de son édition 2024. Outre les défis de la décarbonation, de l’attractivité de la filière, de la transformation digitale ou encore du dernier km, la logistique avant, pendant et après les Jeux olympiques et paralympiques tient la vedette. Ceva Logistics et la DGITM, invités à cette avant-première, en ont précisé les contours.

L’édition 2024 du SITL a été présentée à la presse dans un lieu symbolique d’un des grands défis logistiques actuels : la Maison de la logistique urbaine, espace de bureaux aménagé par Segro dans son futur hôtel logistique urbain XXLà Paris. Plus que jamais en effet l’événement veut « redevenir le point de rencontre de référence  » de l’ensemble des professionnels du transport et de la logistique, un lieu d’échange autour des grands enjeux de la filière, au-delà de l’innovation produit. Le salon entame ainsi une mue sur trois ans, selon une ligne directrice qualifiée de « métamorphose », qui vise une envergure plus internationale et, dès cette année, un programme davantage tourné vers les collectivités et l’attractivité de la filière notamment.

Opérations jusqu’en 2025 pour Ceva

A l’occasion de l’avant-première pour la presse organisée le 8 février, la directrice du salon, Laurence Gaborieau, a invité plusieurs intervenants des conférences à échanger sur quelques-uns des sujets phares de 2024, regroupés en cinq « mégatrends »*. Les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 feront l’objet d’une session d’une heure le 19 mars intitulée « JOP : top départ ! Réussir ensemble la logistique du quotidien pendant l’événement ». Acteur clé des JOP en tant que « partenaire officiel en solutions logistiques », CMA CGM assure avec ses filiales Ceva Logistics et CMA CGM Air Cargo le transport et la logistique de tous les équipements et matériels de l’événement. Pour le directeur général adjoint de Ceva, Olivier Storch, il ne s’agit rien de moins que « l’événement le plus complexe à organiser en temps de paix  ». La planification a commencé il y a deux ans et les dernières opérations se termineront «  probablement début 2025  », après la phase de démontage (‘bump out’) à l’issue de laquelle tous les objets acheminés sur les sites olympiques devront être recyclés, retournés à leurs expéditeurs ou réacheminés vers d’autres destinations.

12 000 à 14 000 rotations

A l’heure actuelle, par voie aérienne et maritime, le logisticien doit assurer jusqu’à la dernière minute le transport international depuis une centaine de pays de quelque 200 000 références extrêmement variées, certaines hors gabarit, depuis le mobilier de bureau et les matelas du village olympique jusqu’aux armes utilisées dans certaines épreuves, en passant par les chevaux des épreuves hippiques ou encore les 12 000 bagages des athlètes ! Ceva dédie 80 000 m² d’entrepôts essentiellement en Ile-de -France à cette opération hors norme dont certains déjà « largement remplis  ». L’un des entrepôts est situé à Nanteuil-le-Haudouin (60) au nord de Paris, un autre à Tremblay-en-France (93) et un troisième « de proximité » sera « mis en service cet été  » aux portes de Paris annonce Olivier Storch.
La phase de préparation en liaison avec les pouvoirs public a commencé pour planifier les « 12 000 à 14 000 rotations » de véhicules qui approvisionneront le village olympique et les 31 sites olympiques. Des déplacements terrestre qui devront se faire en minimisant l’empreinte carbone. « A minima 50 % des rotations se feront à bas carbone » précise Olivier Storch qui pense pouvoir «  atteindre 65 % » L’utilisation des barges fluviales, l’équivalent de 60 semi-remorques, est envisagée pour les 14 sites à moins de 1 km de la Seine. Autre enjeu de durabilité, l’objectif de recyclage des matières utilisées pendant les Jeux atteint 80 % « un record  ».

En plus de l’acheminement, Ceva assure la logistique in situ. 500 personnes seront prochainement recrutées pour cette mission, dont plus d’une cinquantaine de managers. Pour piloter les déplacements de chaque marchandise et de chaque véhicules, Ceva a également mis en place une tour de contrôle logistique inédite, en lien avec les autres prestataires de l’organisation, dont Orange. Des développements spécifiques ont été nécessaires pour l’intégrer au « master delivery schedule », l’outil qui orchestre la programmation des JOP dans le moindre détail : non seulement la logistique des sites mais aussi la gestion des publics, des athlètes et des compétitions entre elles.
Autre innovation, Ceva a mis au point des dispositifs de rangement et de consigne développés spécialement pour les Jeux. Disposés sur les différents sites olympiques, ils prennent la forme de « conteneurs pliables » destinés aux équipements sportifs, de signalisation, etc.

« Faire malgré »

L’organisation des JOP est aussi un défi pour l’administration qui doit veiller à ce que « la logistique du quotidien reste la plus fluide plus possible », rappelle Xavier-Yves Valère, chef de la mission fret et logistique de la DGITM. La durée inédite de fermeture de certains sites obligera les acteurs de la logistique « à faire malgré  » prévient-il. Saluant la présentation dès le 29 novembre par la préfecture de police de Paris du dispositif du périmètre de sécurité, « un travail fantastique d’anticipation  », Xavier-Yves Valère invite les chargeurs, les commerçants et leurs transporteurs à mener eux-aussi un travail d’anticipation de leur flux pendant la période des Jeux.
A cet effet, le ministère des Transport a ouvert le 29 janvier un site d’information grand public « pour que chaque acteur comprennent le sujet dans sa complexité et l’anticipe ».
Dans le cadre du groupe de travail public-privé LUJOP (logistique urbaine du quotidien durant les Jeux olympiques et paralympiques), la DGITM consulte actuellement les fédérations professionnelles pour vérifier si les règles de circulation s’adaptent bien aux cas réels. Les adhérents peuvent faire remonter quelques surprises, par exemple le cas d’une station hydrogène sur le parking du pont de l’Alma alors qu’en l’état actuel le transport de matières dangereuse sera interdit en Ile-de-France… « Il s’agit d’éviter de se retrouver à devoir gérer en opération un cas imprévu qui aurait été facilement réglés en amont » souligne Xavier-Yves Valère.

Deux nouveaux outils pour les livraisons

Pendant les Jeux, deux nouveaux outils digitaux doivent aussi venir à la rescousse des transporteurs et des logisticiens. Pour faciliter les tournées des livreurs, une base de données nationale compilera tous les arrêtés de circulation, non seulement ceux de la préfecture de police mais également les réglementations des collectivités. L’ensemble sera mis à disposition au format standard des logiciel de navigation. Cette innovation réalisée en partenariat avec un éditeur de logiciels de gestion d’itinéraires sera présentée pendant le SITL.
Et pour les sites à circulation très contrainte, en particulier le village olympique, le stade de France et le centre de Paris, une application mobile destinées aux livreurs leur permettra de réserver les aires de livraison et aux collectivités de contrôler plus finement leur occupation par le biais de QR codes. Cette forme de « disque de stationnement numérique » est actuellement mis au point par Interlud et le groupe LUJOP et devrait être testé en avril.


*Les 5 « megatrends » identifiées par le SITL 2024 :

  • La décarbonation du transport et de la logistique, la responsabilité sociale et environnementale, l’économie circulaire et la mul3modalité ;
  • La transformation digitale ;
  • L’aménagement des territoires et la logistique urbaine ;
  • La réorganisation de la supply chain notamment grâce à l’automatisation ;
  • L’attractivité de la filière, les problématiques de ressources humaines et de formation

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 207 - juin / juillet 2024

Stratégies Logistique n°207 est paru.

Supplément immobilier / SIMI 2023

Téléchargez ou feuilletez ce hors-série consacré au salon SIMI qui s’est tenu à Paris du 12 au 14 décembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 23 - Eco Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Eco Class Logistics, qui s’est tenu à Paris le 28 septembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.