Accueil / Transport / Livraison /

Le CDCF et La Poste mettent le numérique au service du commerce de proximité

, par Luc Battais

Le Conseil du commerce de France (CDCF) et La Poste viennent de dévoiler un partenariat destiné à donner aux commerçants de proximité l’accès au marché de la vente en ligne dans les grandes villes. Il s’agira de développer du ship from store à partir des outils de logistique urbaine du groupe La Poste. Il est question aussi pour La Poste de développer des marketplaces locales avec la solution E-city.

Le Conseil du commerce de France est une association qui regroupe une trentaine de fédérations professionnelles du commerce représentant 900 000 commerçants dont 500 000 - essentiellement des commerces de proximité - n’ont aucune présence sur le web.

Or William Koeberlé, président du CDCF rappelle que si l’évolution des modes de consommation tend à ramener les internautes, vers les magasins, 91% des consommateurs « ont le réflexe d’utiliser Internet comme le moyen d’information et de comparaison, notamment via leur smartphone, avant d’acheter en magasin, surtout pour des achats importants ». Dès lors, sans même envisager de se lancer dans l’e-commerce, un commerçant qui ne dispose pas d’une vitrine minimum sur Internet risque aujourd’hui de voir ses ventes en magasin (90% de son chiffre d’affaires) s’éroder inéluctablement.
Dans une première approche le CDCF a donc décidé d’entreprendre une démarche de sensibilisation et de formation aux techniques de la vente sur Internet en mettant à disposition sur son site un outil d’autodiagnostic et un guide « pour sauter le pas ».

4 conférences en régions

Selon le CDCF : « chaque commerçant doit évaluer ses besoins et définir ses objectifs pour être en phase avec sa clientèle, c’est pour cela que l’autodiagnostic est le bon outil pour démarrer sans se tromper ». Le guide est conçu pour donner les clés essentielles de façon à ce que le commerçant fasse lui-même ses premiers pas sur la toile ou se fasse accompagner en fonction de ses besoins, de ses ambitions, de son budget. Objectif de cette première étape défendre les 90% de son chiffre d’affaires en créant très vite une vitrine sur Internet.

Le CDCF annonce un cycle de conférences en régions (1) pour aller à la rencontre des commerçants de façon à les sensibiliser aux enjeux d’une présence visible sur le Net et de leur présenter les experts locaux capables de aider.
Ces conférences seront menées en partenariat avec les filiales du groupe La Poste susceptibles d’aider les commerçants de proximité à aller plus loin dans l’e-commerce en vue de développer leur chiffre d’affaires.

Cela, passera par une offre en ligne expédiée depuis les magasins et disposant de services de livraison aussi performants et dans des délais aussi courts que ce que peut proposer en ville un géant comme Amazon. Les prix de distributions seront abaissés du fait de la mutualisation des acheminements et de l’augmentation des volumes transportés sur les derniers kilomètres voire sur les derniers mètres.

Sur cette question précise, la filiale de livraison Stuart sera en première ligne pour assurer la pédagogie du click-and-collect et du ship-from-store, tandis que la marketplace de La Poste dédiée à la commande de repas en ligne, Resto in, travaillera à montrer que le commerce de proximité peut parfaitement s’inscrire dans ce schéma de vente. De son côté la filiale Mediapost expliquera comment il est possible de créer des campagnes de communications en quelques clics avec paiement en ligne sans engagement.

Vers des marketplaces d’initiative locale

Mais, à terme, l’une des clés de voûtes du système sera probablement la possibilité offerte par la filiale E-Sy et sa solution E-city dediée à la construction de marketplaces en circuit court. Elle proposera de construire des marketplaces locales aux municipalités, groupements de commerçant, chambres de commerce etc.
La Poste avait pris des parts majoritaires dans E-Sy Com, propriétaire de la solution E-City en septembre 2018, pour s’appuyer sur le socle numérique développé et créer sa propre solution de digitalisation des commerces de proximité : Ma ville mon shopping.

Ces chaînes d’e-commerce locales seraient ouvertes à la restauration, aux produits frais et à l’épicerie à l’instar de ce que propose déjà Stuart aux enseignes de la grande distribution en ville qui représentent près de 50% de son chiffre d’affaires.
Paul-Marie Chavanne, directeur général adjoint du Groupe La Poste et président de Geopost (Chronopost, DPD, Stuart, Pickup Services…) considère en effet que l’e-commerce alimentaire constitue aujourd’hui le principal vecteur de développement de la logistique urbaine.

Quant au partenariat avec le CDCF il expliqué en substance qu’il se situait dans le droit fil de la mission d’intérêt général de La Poste de garantir un accès au marché de l’e-commerce à des commerçant de proximité. C’est aussi une façon pour La Poste de contribuer au maintien d’une fluidité de l’e-commerce de nature à maintenir dans son système de production un équilibre par rapport à son très gros client dans le secteur de la vente en ligne, Amazon « dont nous souhaitons faire en sorte qu’il ne soit notre seul client » a-t-il indiqué.

(1) Lyon le 8 avril, Bordeaux le 17 juin, Nancy en septembre et Lille en novembre.


Voir en ligne : http://www.cdcf.com/

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 176 - Avril / Mai 2019

Stratégies Logistique n°176 est paru.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°17 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 5 décembre 2018.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.