Accueil / Environnement /

L’Etat promeut une « Supply Tech » française avec France Logistique

, par Sylvain Chanourdie

Le gouvernement complète son appel à projets Logistique 4.0 d’une démarche visant à créer une filière dédiée aux technologies de la logistique et du transport. Sa feuille de route suit la vision de l’innovation que France Logistique publie à cette occasion.

Après la French Tech, bientôt un label Supply Tech ? L’idée ne déplairait pas à la Direction générale des entreprises (DGE) qui, avec le ministère des Transports et France Logistique, entend impulser une dynamique nationale fédérant les entreprises de la tech dédiées à la logistique et au transport. Le coup d’envoi a été donné jeudi matin à Bercy lors d’un premier événement associant entreprises et pouvoirs publics : « L’innovation en logistique ».
Au cours de cette matinée qui a réuni 150 entreprises, des start-ups de toutes tailles ont présenté leurs technologies innovantes, dont Dashdoc, Exotec, Hipli, NavAIgo, Ovrsea, Spacefill, Vekia et Wakeo. Des donneurs d’ordres tels que Michelin, Carrefour, Rexel et des logisticiens tels que Bolloré, Daher étaient également conviés aux côtés de financeurs. Cette réunion de lancement fait partie des 13 mesures prévues par le deuxième CILOG (Comité interministériel de la logistique) qui s’est tenu le 21 octobre. La mesure 12 faisait ainsi le constat d’un « écosystème déjà foisonnant [qui]demeure toutefois peu visible et valorisé ».

Réflexions et appel à projets

Au terme de cette matinée d’échanges, une liste d’innovations stratégiques pour 2030 a été établie : automatisation des entrepôts, exploitation et standardisation des données, optimisation des flux et des stocks. Les réflexions ont également porté sur des outils de mise en réseau des acteurs en lien avec les territoires, notamment via l’Agence de l’innovation pour les transports qui vient de clore son appel à projets « Communautés de données ». Enfin, l’impact des innovations en matière d’emploi, d’organisation logistique et d’attractivité font également partie des réflexions qui doivent se poursuivre sur deux ans. Charge à présent aux acteurs volontaires de la Supply Tech de rejoindre la démarche en participant à ses groupes de travail*.
L’Etat met également la main à la poche au travers de l’appel à projets (AAP) Logistique 4.0 qui avait été lancé lors du précédent CILOG. Doté de 90 millions d’euros et ouvert jusqu’en mai 2022, cet AAP vise à contribuer au financement de projets de digitalisation, d’automatisation et de transition écologique des chaînes logistiques.

Une feuille de route de l’innovation

Co-organisateur de cet événement de lancement, France Logistique a présenté à cette occasion un document synthétisant les défis à relever en matière d’innovation en transport et logistique et donné une feuille de route pour en accélérer la mise en œuvre. Cette vision des acteurs privés intitulée « Des innovations dans le transport de marchandises et la logistique pour améliorer les performances économiques, écologiques et sociales de la filière, celles de ses clients et des territoires » est disponible en lignesur le site web de France logistique.

* LA DGE invite à rejoindre la démarche Supply Tech en envoyant un mail à l’adresse supplytech.dge [@ ] finances.gouv.fr afin de participer aux groupes de travail.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 194 - avril / mai 2022

Stratégies Logistique n°194 est paru.

Hors-série n° 20 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le mercredi 1er juin 2022.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Supplément SIMI 2021

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 8 au 10 décembre 2021.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.