Accueil / Environnement /

Industrie du futur : le Cetim veut accélérer le mouvement

, par Sylvain Chanourdie

Le Centre technique des industries mécaniques (Cetim) salue les mesures d’accompagnement des PMI vers les technologies 4.0 mais estime qu’il faut aller plus loin pour moderniser l’industrie manufacturière.

Alors que bien des PME industrielles peinent à appréhender les technologies de l’industrie du futur, les pouvoirs publics redoublent d’efforts. A l’automne 2018, le gouvernement annonçait un plan d’action doté de 160 millions d’euros pour accompagner 10 000 PMI vers l’industrie du futur en 4 ans. Un doublement de la cadence, 5200 PMI ayant bénéficié de cet accompagnement depuis 2014 via des programmes proposés par les filières du Conseil National de l’Industrie ou les régions.

Partie prenante d’une trentaine de ces programmes visant 2000 PMI, le Centre technique des industries mécaniques (Cetim)a souhaité faire entendre sa voix devant la presse le 13 juin. Le Cetim estime en particulier que le nouveau plan d’action n’apporte qu’une réponse partielle à l’enjeu de modernisation du secteur : « Le chiffre de 10 000 entreprises accompagnées est à rapporter aux quelque 213 000 entreprises qui composent l’industrie manufacturière. L’industrie du futur est un enjeu de PMI et de TPI qu’il faut aider à monter en gamme en masse. Nous nous mobilisons pour cela » a expliqué Daniel Richet, directeur général du Cetim.

Massifier et mutualiser les ressources

Devançant le rapport sur l’Industrie du Futur qui devrait être remis au Premier Ministre fin juin, le Cetim a énoncé ses préconisations pour « massifier » l’industrie du futur. Cela passe entre autres par l’échange d’expériences entre régions, en s’appuyant sur les ressources mutualisées au niveau national du Cetim. «  Il faut montrer et diffuser la réussite des projets car il est difficile de mobiliser les patrons sur le sujet » souligne Daniel Richet. Le maillage du territoire par une vingtaine de « centres d’accélération » prévu dans le plan d’action gouvernemental va dans le bon sens selon le Cetim, qui participe entre autres aux projets de Technocentre à Mulhouse ou à l’ID Center à Cluses. Mais le centre technique préconise aussi de concentrer les moyens dans des pôles technologiques nationaux, d’envergure mondiale, car « la régionalisation présente un risque d’émiettement en terme d’appropriation de la part des entreprises et une potentielle faiblesse vis-à-vis de nos homologues à l’étranger » pointe Daniel Richet.

Mise en œuvre laborieuse dans les PME

JPEG - 111.4 ko

Dans la foulée, le Cetim a livré les résultats d’une étude d’impact des programmes industrie du futur. Sur 50 entreprises interrogées fin 2018, la moitié d’entre elles perçoivent un impact positif sur leur compétitivité en terme de coûts et 85% veulent poursuivre les déploiements qu’elles ont engagé. La transformation des organisations, du management, la montée en compétence sont aussi au-rendez-vous dans une majorité des cas. Mais la mise en œuvre des outils et nouvelles méthodes reste laborieuse, supérieure à deux ans. Le manque de compétences internes et de temps se fait sentir. En outre, les investissements associés à cette transformation censée être digitale portent bien davantage sur les outils de production que sur le numérique, dans un rapport d’un à dix.

Un maquis d’aides

Devant les chefs d’entreprises frileux, les pouvoirs publics ont un autre levier pour susciter les investissements : la fiscalité. Le suramortissement fiscal fait en effet son retour en 2019 et 2020 et cette fois il s’adresse aux seules PME. Près d’un milliard d’euros sont mis sur la table pour les inciter à investir dans la robotique, les logiciels et les machines de production. La catégorie robotisation englobe tous les types de robots industriels dont les lignes robotisées, les AGV, les cobots, les exosquelettes et capteurs que l’on voit fréquemment dans l’intralogistique. Les PME peuvent aussi compter les dispositifs de bpifrance à destination des chefs d’entreprise ou encore les prêts « French Fabs ». Il y a de quoi avoir de la peine à s’y retrouver !

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 179 - octobre / novembre 2019

Stratégies Logistique n°179 est paru.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°17 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 5 décembre 2018.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.